Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : NOTRE BLOG
  • NOTRE BLOG
  • : de tout,de tout,de tout,de tout.......
  • Contact

Texte libre

   Vos commentaires sont les biens venus...surtout les bons !!! N'hesitez pas à recommander ce blog pour qu'il continue à vivre !!

 


 
Référencé par Blogtrafic

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Top classements des meilleurs blogs weblogs

 

 


 

 

Annuaire Blog

visiter l'annuaire blog gratuit

 

basket

Liens sympas

http://www.programme-tv.net/ http://france.meteofrance.com/france/accueil?xtor=AL-1

 

 

 

 

 

 

Archives

10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 12:37

Décidément Thomas Thévenoud a du mal à régler ses factures, à en croire les révélations du Canard enchaîné à paraître mercredi. L'hebdomadaire satirique affirme en effet que l'éphémère secrétaire d'Etat au commerce extérieur, député de Saône-et-Loire, n'a pas réglé son loyer pendant trois ans.

S'il a quitté le Parti socialiste suite aux révélations sur sa situation fiscale passée, Thomas Thévenoud a décidé de conserver son mandat de député. 

Menacé d'expulsion

Une situation qu'il a reconnue mardi soir joint par Europe 1 et qui a valu à l'élu d'être menacé d'expulsion avant de régler les impayés. Et le journal de préciser que l'ancien propriétaire de l'élu a contacté le ministère de l'Intérieur pour évoquer ses déboires lorsqu’il a appris les oublis fiscaux de son ancien locataire.

Mis sous pression alors que le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, a demandé mardi la saisie de la commission des infractions fiscales sur son cas, Thomas Thévenoud, qui a quitté le PS, concède une "négligence mais pas de la malhonnêteté" concernant sa situation fiscale passée qu'il a régularisée en réglant impôts et pénalités.

Repost 0
Published by sanlo - dans coups de gueule
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 18:03

L'IPHONE 6 n'est pas encore sorti, mais il y a déjà foule devant l'Apple Store. En effet, de nombreuses personnes font déjà la queue devant le magasin pour s'offrir le smartphone. Certains viennent même pour se faire de l'argent.

Scène classique à New York, des files indiennes interminables et des campeurs. Alors que l'iPhone 6 n'est pas encore sorti, de nombreuses personnes se massent déjà devant l'Apple Store. Ils campent depuis déjà plusieurs jours devant la boutique la plus symbolique de la ville, au sud-est de Central Park.

Chacun attend son iPhone mais pas seulement

Certains espèrent figurer dans le Guiness des records en dépassant le record de 18 jours à attendre devant un Apple Store. D'autres occupent leur place en espérant la vendre ensuite au plus offrant. Par exemple, Brian Ceballo est arrivé parmi les premiers dans la queue, il a trouvé un couple de client, venu du Mississippi qui lui a acheté 2 500 dollars.

"Il y a beaucoup d'argent à se faire en étant dans les premières places", confie ainsi Joseph Cruz au Journal de Montréal. Il explique qu'il a été employé par une société, qui s'est engagée à lui payer ses repas et deux smartphones, en échange de porter un t-shirt à son effigie. Selon le jeune homme, il a réussi à toucher 7 000 dollars en cinq ans en faisant ce genre de travail. En somme, plusieurs centaines de personnes devraient se retrouver à faire la queue devant le fameux Apple Store du sud-est de Central Park d'ici la sortie de l'appareil.

Aucune date de sortie connue

Pour le moment, aucune date de sortie officielle n'a été donnée pour la sortie de l'iPhone 6. Toutefois, selon plusieurs sources, celui-ci pourrait être disponible à partir du 19 septembre aux Etats-Unis et en Asie. En revanche, aucune date n'a pour le moment filtré concernant une commercialisation en France.

Repost 0
Published by sanlo - dans coups de gueule
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 19:52

L'Hexagone est le deuxième pays au monde après les États-Unis en termes de dividendes versés au cours du deuxième trimestre, selon l'étude de Henderson Global Investors. Les entreprises françaises ont accordé 40,7 milliards de dollars à leurs actionnaires.

En période de crise, la France se serait bien passé de ce trophé: championne européenne des dividendes versés aux actionnaires, au cours du deuxième trimestre, selon l'étude de Henderson Global Investors. Les rémunérations des actionnaires ont en effet augmenté de 30,3 % dans l'Hexagone pour atteindre 40,7 milliards de dollars. Les entreprises françaises font ainsi augmenter la moyenne mondiale puisque les dividendes globaux s'inscrivent en hausse de 11,7% affichant un nouveau record à 426,8 milliards de dollars US versés par les entreprises cotées au deuxième trimestre 2014. «Les dividendes mondiaux devraient connaître cette année la croissance la plus rapide depuis 2011», détaille Alex Crooke, directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Henderson Global Investors.

dividendes

A elle seule l'Europe a assuré 2/5ème des versements de dividendes mondiaux au deuxième trimestre soit 153,4 milliards de dollars, en hausse de 18,2%. Cela s'explique par l'habitude des entreprises européennes de rémunérer leurs actionnaires à cette période de l'année, mais également par une hausse véritable de la valeur des dividendes. La France (+ 30,3%), la Suisse et l'Espagne (+ 75%) sont les pays qui ont le plus augmenté les rémunérations attribués à leurs actionnaires en Europe. L'Allemagne et le Royaume-Uni ont en revanche enregistré de faibles hausses, soit respectivement +3,9% et +9,7% restant tous deux à 33,7 milliards versés.

Axa, l'entreprise française qui a versé le plus de dividende

La France est le pays qui a versé le montant le plus important à ses actionnaires en Europe. Alex Crooke spécifie que «la majeure partie de cette croissance provient de la hausse des paiements réalisés par les sociétés plutôt que des fluctuations de devises».

Le secteur financier s'est démarqué, et «revient à la normale» selon l'étude: le Crédit Agricole rétablit ses versements à hauteur de 1,2 milliard, BNP Paribas continue malgré l'amende infligée par les États-Unis et Société Générale est en «forte hausse». Cependant, le payeur le plus important est l'assureur AXA qui a versé 2,7 milliards de dollars US à ses actionnaires. Orange est quant à lui revenu à son niveau de versement de dividendes.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 19:27

Le groupe de spiritueux Pernod Ricard va supprimer 165 postes en France et 900 dans le monde. Cette restructuration, dénoncée par les délégués FO, est la conséquence directe du plan « Allegro » annoncé en février 2014 et visant à économiser 150 millions d’euros sur trois ans.

En France, les postes seront supprimés dans le cadre d’une réorganisation des services administratifs. Seule une soixantaine de reclassements seront proposés sur le site de Marseille. Une centaine de salariés risquent donc d’être licenciée.
Les négociations avec la direction vont se poursuivre jusqu’en novembre. Le PDG a promis d’annoncer les détails du plan social le 28 août lors de la présentation des résultats annuels.
Dans un communiqué en date du 25 juillet, la fédération FGTA-FO dénonce des licenciements boursiers dans un groupe qui a longtemps été considéré comme familial.
La direction de Pernod-Ricard justifie cette restructuration par la hausse des taxes, une guerre des prix avec la concurrence et la baisse des ventes d’alcool en Chine. Mais selon les délégués FO, le numéro deux mondial des vins et spiritueux n’est pas en difficulté, ne perd pas d’argent, et n’a pour seul objectif que d’augmenter ses bénéfices.
Christian Crétier, secrétaire fédéral de la FGTA-FO, rappelle également que le PDG du groupe, qui licencie aujourd’hui, avait demandé au Président de la République le maintien des aides fiscales dans la mise en œuvre du plan de responsabilité pour l’emploi.


Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 19:43

«Libération» publie le contenu d'un échange entre Matignon et certains ministères, qui confirme la volonté de l'exécutif d'«explorer» la piste d'une hausse de la TVA et le détricotage de la loi Alur de Cécile Duflot.

Il ne faut «pas croire»Libération?  Ce mercredi matin sur France Inter, le ministre des Finances, Michel Sapin, a assuré qu'une hausse du taux normal de la TVA (celui à 20%) «est un sujet qui n’est absolument pas dans l’actualit黫J’ai lu ça dans un article, ce qui prouve bien qu’il ne faut pas croire tout ce qui s’écrit, tout ce qui se dit dans les articles», s'est-il permis d'affirmer. Et pourtant, cette piste, si elle n'est «pas d'actualité», n'est pas écartée...

L'«article» en question est le nôtre : lundi, nous dévoilions le contenu d'un mail confidentiel daté du 16 août, soit au lendemain du tête-à-tête entre François Hollande et Manuel Valls au fort de Brégançon. Dans cet échange entre les services de Matignon et les directions de cabinet de plusieurs ministères, il est demandé noir sur blanc de travailler sur une «exploration» d'une «hausse […] de l’ordre de 15 milliards d'euros».

Libération publie aujourd'hui des extraits de ce mail en exclusivité :

Petite précision d'usage : dans le langage gouvernemental, «PR» et «PM» signifient «Président de la République» et «Premier ministre». Quand Michel Sapin parle de simple «gens», qui lui «disent : "Est-ce qu’on pourrait augmenter la TVA"», cela va donc plus loin que le seul «Monsieur Attali», comme l'évoque le ministre des Finances, ou «des gens dans les services» de Bercy. Il s'agit bien de François Hollande et Manuel Valls. C'est donc plus qu'un «échange libre», comme le dit encore Michel Sapin.

L'«exploration» d’une hausse de la TVA

Certes, comme le répète le ministre dans la foulée de Matignon, les services de Bercy «travaillent sur toutes les hypothèses». Sauf que dans ce même mail, il est réaffirmé une «volonté claire de ne pas chercher à rajouter des baisses de depenses au-delà des 50 milliards d'euros». Or, avec une croissance beaucoup moins importante que prévu, une baisse des rentrées fiscales est attendue. Donc un trou dans le budget à combler. Si ce n'est pas par une hausse d'impôts ou une baisse des dépenses publics, le gouvernement laissera donc filer les déficits publics.

C'est sûrement pour cela que, dans le même mail, il est écrit: «PR et PM s’interroge [sic] sur [l']utilité et [le] caractère absolument obligé» de la «loi de programmation pluriannuelle des finances publiques».

Haro sur Duflot et le «marché du travail»

Outre les questions d'équilibres budgétaires, il y a donc «nécessité» pour le gouvernement de «faire davantage en reformes structurelles», «y compris les mesures de la loi Duflot que l’on n'appliquera pas et que l’on annoncera clairement pour lever l’attentisme». Valls doit annoncer très prochainement des mesures pour détricoter la loi Alur de l'ex-ministre écologiste du Logement et fait tout, sous la pression des professionnels de l'immobilier, pour faire porter à Duflot le chapeau de l'effondrement de la construction de logements. 

Enfin, dans les «mesures a examiner d’urgence» pour «enrichir» la loi «croissance et pouvoir d’achat» que devait porter Arnaud Montebourg et qui est maintenant sur le bureau du nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, il y donc la question du «travail du dimanche» – que Valls et Hollande sont prêts à libéraliser – et «certaines mesures marché du travail au delà de l’ANI», soit la loi sur la sécurisation de l'emploi adoptée en juin 2013, issue de «l'accord national interprofessionnel», signé entre les partenaires sociaux en janvier 2013.

Pour aller encore plus vite, le gouvernement se montre prêt à légiférer «par ordonnance» sur ces dossiers. Si tout cela ne concerne que des «hypothèses de travail», comme le dit Sapin, elles sont déjà bien avancées. Et le gouvernement se garde bien de les «écarter».

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 19:36

La mauvaise météo en Turquie a fait chuter la production de noisettes, provoquant une flambée des prix. Les noisettes turques sont très prisées par l'industrie du chocolat.

 

La moitié des exportations de noisettes turques filent vers l'Allemagne et l'Italie, le siège du géant Ferrero, détenteur des marques Nutella et Kinder.

La chute des récoltes de noisettes en Turquie, son principal producteur et exportateur mondial, a provoqué une sévère hausse des prix qui menace par ricochet l’industrie du chocolat, a-t-on appris vendredi auprès de la filière turque. Le Nutella, victime collatérale des caprices de la météo anatolienne ? C’est le scénario anticipé par pas mal de producteurs et de commerçants turcs de noisettes, alors que la récolte du fruit bat son plein sur les bords de la mer Noire.

En mars, les quatre provinces de cette région (Giresun, Trabzon, Rize et Ordu), qui abritent le cœur de la production noisetière du pays, ont essuyé de fortes intempéries, gel et grêle notamment, qui ont détruit une partie de la récolte. Habituellement de 590 000 tonnes chaque année, soit près des trois quarts de la production mondiale, le volume des récoltes de noisettes turques pourrait tomber à 370 000 tonnes en 2014, selon les producteurs.

Cette baisse de l’offre a déjà provoqué une flambée des prix, qui ont grimpé de 80%. «L’année dernière, le prix du kilo de noisettes tournait autour de 6 livres turques (un peu plus de deux euros). Maintenant, il a atteint 11 livres (près de quatre euros)», a expliqué à l’AFP Nejat Yurur, patron d’une usine de noisettes à Ordu. «Nous nous attendons à une chute de nos ventes, même si nous n’avons pas encore de chiffres exacts», a pour sa part déclaré Ilyas Edip Sevinc, le président de la Confédération des exportateurs de la région de la mer Noire (KIB).

Cette situation frappe de plein fouet l’industrie mondiale du chocolat, qui utilise les noisettes turques dans ses produits phares, notamment les barres chocolatées et autres pâtes à tartiner. «La qualité des noisettes que nous produisons à Giresun est très recherchée par les acheteurs turcs et étrangers», a expliqué le responsable de l’agriculture à la chambre de commerce de Giresun, Ruhi Yilmaz. «Toutes les noisettes de Turquie vendues à l’étranger sont utilisées uniquement par l’industrie chocolatière», selon Ilyas Edip Sevinc. La moitié de ces exportations filent ainsi vers l’Allemagne et l’Italie, le siège du géant Ferrero, détenteur des marques Nutella et Kinder, qui devraient être les principales victimes de la pénurie de noisettes «made in Turkey».

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 19:22

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités humaines sont devenues les principales responsables de la fonte des glaciers et donc de l'élévation du niveau des mers, selon une étude publiée jeudi sur le site internet de la revue Science. /Photo d'archives/REUTERS/Marcos Brindicci

  Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux activités humaines sont devenues les principales responsables de la fonte des glaciers et donc de l'élévation du niveau des mers, selon une étude.


D'après les travaux publiés jeudi sur le site internet de la revue Science, le réchauffement climatique imputable à l'homme a été responsable de plus des deux tiers (69%) de la fonte des glaces entre 1991 et 2010, contre seulement 25% sur la période 1851-2010, ce qui signifie que l'impact des variations climatiques naturelles était prépondérant auparavant.

Jusqu'ici les chercheurs n'étaient pas parvenus à estimer l'effet de l'homme sur la fonte des glaciers, qui mettent des décennies -voire des siècles- à réagir à l'élévation des températures ou aux modifications des chutes de neige ou de pluie.


"Il y a davantage de preuves de l'influence de l'homme sur le climat", a déclaré à Reuters Ben Marzeion, de l'Université d'Innsbruck en Autriche, qui a dirigé ces travaux.

Pour parvenir à ces conclusions, Ben Marzeion et ses collègues se sont fondés sur des archives d'observations de glaciers à travers le monde (sauf en Antarctique) combinées à des modèles informatiques permettant de simuler l'ensemble des facteurs contribuant au recul des glaces.


Ils ont ainsi pu estimer à 13,3 cm l'élévation du niveau des mers imputable au retrait glaciaire entre 1851 et 2010. Sans l'influence de l'homme, cette élévation se serait tout de même établie à 9,9 cm.


Et même si les émissions de GES venaient à cesser immédiatement, la quantité déjà présente dans l'atmosphère entretiendrait le recul du front des glaciers et l'élévation du niveau des mers pendant encore des décennies, prévient Michael Zemp, qui dirige le Service mondial de surveillance des glaciers, à l'université de Zurich.


La responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique a été plus facile à mettre en évidence. Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) a indiqué dans un rapport l'an dernier que les activités humaines représentaient la cause principale du réchauffement de la planète depuis 1950 avec une probabilité d'au moins 95%.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 18:44

La hausse du chômage s'est poursuivie en juillet

Le chômage a poursuivi sa hausse en juillet en France pour le neuvième mois consécutif, selon les chiffres diffusés mercredi par le ministère du Travail.

 

Le Premier ministre, Manuel Valls, avait prévenu dès mardi sur France 2 que les statistiques seraient négatives, faute d'une croissance suffisante pour relancer les embauches.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) a progressé sur le mois de 0,8% (+26.100) pour s'établir à 3.424.400, un nouveau record.

 

En ajoutant les catégories B et C (les personnes ayant exercé une activité réduite), les inscrits à Pôle emploi ont augmenté de 40.600, soit 0,8%, pour s'élever à 5.083.800 en métropole et 5.386.600 en incluant les départements d'Outre-mer.

 

Sur un an, le chômage croît de 4,3% pour la catégorie A en métropole et de 5,0% pour les catégories A, B et C.

Le ministre du Travail déclare dans un communiqué que cette nouvelle hausse "appelle la mise en oeuvre rapide de la feuille de route sociale du gouvernement, en particulier pour l'emploi des jeunes".

François Rebsamen, qui recevra le 10 septembre les représentants des 50 plus grandes branches professionnelles, souligne que le pacte de responsabilité et de solidarité sera l'"atout majeur" de la lutte contre le chômage et presse les entreprises de se mobiliser pour sa réussite.

 

En juillet, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A a augmenté de 0,9% chez les hommes (+5,4% sur un an) et de 0,6% chez les femmes (+3,2% sur un an).

 

Dans cette même catégorie, il croît de 0,7% pour les moins de 25 ans (-1,8% sur un an), de 0,8% dans la tranche 25-49 ans (+3,4% sur un an) et de 0,7% pour les 50 ans et plus (+11,6% sur un an).

Le nombre de demandeurs d'emploi de longue durée, inscrits depuis un an ou plus à Pôle emploi, s'est accru de 1,4% en juillet (+9,4% sur un an) et celui des inscrits depuis moins d'un an de 0,4% (+1,9% sur un an).

En juillet, les entrées à Pôle emploi (catégories A, B et C) ont augmenté de 1,7% en France métropolitaine (-1,4% sur un an) et les sorties ont diminué de 2,0% (-0,4% sur un an).

 

Les offres d'emploi collectées par Pôle emploi ont augmenté de 0,9% par rapport à juin (+1,5% sur un an).

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 18:25

Mis en vente sur la boutique en ligne de la marque, il a depuis été retiré face à l'indignation de la toile.

 


C'est ce qu'on appelle une faute de goût. Des rayures bleues, une étoile jaune plaquée sur la poitrine, le t-shirt pour enfant de Zara agite le web depuis sa mise en vente sur l'e-shop de la marque. Commercialisé sous le nom de  "shérif double face"  au prix de 12,95 euros, ce vêtement ressemble à s'y méprendre aux tenues portées par les Juifs dans les camps de concentration lors de la Seconde guerre mondiale.

 


Voici le t-shirt en question

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:12

Goldman Sachs : le scandale expliqué aux nuls

Qu’est-ce que « l’affaire Goldman Sachs » ? De quoi accuse-t-on la banque d’affaires ? 

 


Un manifestant tient une pancarte où il est écrit « L’avidité tue » devant les bureaux de Goldman Sachs (Jessica Rinaldi/Reuters)

 

Les dirigeants de Goldman Sachs, qui d’habitude font trembler la planète, sont ces jours-ci dans leurs petits souliers. Le scandale qui frappe la banque d’affaires ne cesse de grandir et de se politiser, alors que les démocrates au pouvoir aux Etats-Unis cherchent à faire voter par le Congrès une nouvelle régulation bancaire.

Il y a une dizaine de jours, la SEC, gendarme boursier américain, a décidé d’ouvrir des poursuites pour fraude. Mardi, le PDG du groupe, Lloyd Blankfein, et cinq autres dirigeants de la grande banque d’investissement (30 000 salariés) doivent être longuement entendus par une commission d’enquête sénatoriale présidée par Carl Levin.

Accusés de s’être enrichis sans scrupules au détriment de leurs clients (et accessoirement d’emprunteurs asphyxiés par la crise), ils se défendent en dénonçant une instrumentalisation politique de l’affaire. Une fois n’est pas coutume dans la banque, ils claironnent les pertes qu’ils ont subies sur le marché des « subprimes », histoire de prouver leur bonne foi.

1

De quoi la banque Goldman Sachs est-elle accusée ?

Elle est accusée d’avoir spéculé sur l’effondrement des produits de type « subprimes » qu’elle avait refourgués à ses clients. Il s’agit de produits complexes, adossés à des crédits immobiliers aux Etats-Unis.

Pour se remettre en mémoire la façon dont marchent ces produits (toxiques), cette petite vidéo pédagogique et ludique, coproduite par Rue89. (Voir la vidéo)

 

La SEC enquête plus précisément sur une fraude potentielle d’un milliard de dollars, liée à un conflit d’intérêt. Sa plainte a été déposée au civil, pas au pénal.

Début 2007, pour permettre à un de ses bons clients, le milliardaire John Paulson, de spéculer sur l’effondrement de l’immobilier qu’il sentait venir, Goldman Sachs a créé un « véhicule » financier bourré de subprimes, Abacus 2007 AC-1, qu’il avait fourgué à divers investisseurs.

En vendant à découvert de l’Abacus, Paulson a engrangé jusqu’à 1 milliard de dollars de profit... Autrement dit, pendant que Goldman Sachs incitait ses clients à jouer l’immobilier à la hausse, son gros partenaire Paulson, inspirateur du fonds, pariait à la baisse sur les même valeurs...

2

Pourquoi l’affaire est-elle devenue politique ?

Barack Obama s’est engagé dans un bras de fer avec Wall Street pour réguler un peu plus sérieusement les activités bancaires.

Dans ce contexte, l’affaire Goldman Sachs a pris des proportions politiques dépassant largement la simple affaire Abacus : la banque est accusée d’avoir cherché à faire des profits sur le dos de milliers de foyers en difficulté.

L’affaire est d’autant plus sensible que la même banque a ensuite reçu 10 milliards de dollars d’argent public pour consolider ses bases...

Samedi, le Sénat a diffusé des e-mails montrant que les employés de Goldman Sachs savaient pertinemment que leur banque gagnait de l’argent en spéculant sur l’effondrement du marché immobilier : elle pariait de la main droite sur la chute des produits dérivés qu’elle vendait de la main gauche à ses clients.

Exemple d’un e-mail envoyé par le patron Lloyd Blankfein à un de ses cadres, en novembre 2007 :

« Bien sûr, nous n’avons pas évité le foutoir de l’immobilier. On a perdu de l’argent, et puis on s’est refait, et même au-delà, grâce à des “shorts”. »

D’autres e-mails vont dans le même sens : en 2007, des employés se vantaient de se faire de l’argent sur la fragilité des produits dérivés adossés aux crédits immobiliers...

3

Quelle est la défense de Goldman Sachs ?

Ce week-end, Goldman Sachs a décidé de rétorquer en insistant sur ses propres gamelles sur le marché des subprimes. A tout prendre, mieux vaut être accusé d’incompétence que de malhonnêteté, semble aujourd’hui considérer la banque (qui se vantait pourtant, il y a peu, d’avoir traversé avec brio la crise des subprimes).

 

Goldman Sachs déclare donc qu’elle a essuyé une perte de 1,2 milliard de dollars sur ses activités liées aux crédits immobiliers en 2007 et 2008. Ce qui, selon la banque, démontre qu’elle a été, comme tout le monde, prise au dépourvu par cette crise.

A propos des e-mails divulgués samedi par le Sénat, les porte-parole de Goldman Sachs affirment qu’ils sont « sortis de leur contexte » et qu’ils ont été montés en épingle après avoir été choisis parmi 20 millions de pages de documents fournies au Sénat.

La firme publie à l’intention de la presse plusieurs autres e-mails allant dans le sens inverse des accusations de la commission d’enquête sénatoriale.

4

Qui sont les acteurs du scandale ?

L’audition de mardi relève du théâtre, grommelle Goldman Sachs. Dans cette pièce, cinq acteurs se distinguent : John Paulson, Fabrice Tourre, Jonathan Egol, Lloyd Blankfein et Carl Levin. Présentations.

  • John Paulson

John Paulson, diplômé de Harvard, est un milliardaire qui a accru sa fortune grâce aux subprimes. Pour donner une idée de la puissance de son fonds, Paulson détient des participations dans plusieurs banques américaines et même 2% de Renault. Il a récemment fait parler de lui en accordant 1,5 million d’euros à la nouvelle fondation Carla Bruni-Sarkozy à New-York.

  • Fabrice Tourre

L’affaire s’est nouée autour d’un trader français basé à Londres, Fabrice Tourre, un centralien diplômé de Stanford qui s’auto-surnomme « Fabulous Fab ». Beau début de carrière à Goldman Sachs : selon le Wall Street Journal, Tourre, 30 ans, aurait touché 2 millions de dollars en 2007.

En janvier 2007, Tourre écrit à son amie que le marché immobilier « est sur le point de s’effondrer » :

« [...] Seul survivant potentiel, le Fabulous Fab, debout au milieu de toutes ces transactions complexes, à fort effet de levier, exotiques, qu’il a créées sans forcément comprendre toutes les implications de ces monstruosités ! »

Un mois plus tard pourtant, il rédige un document de 65 pages créant le fond Abacus 2007-AC1 à destination de la clientèle d’investisseurs, bourré de produits qui lui semblent sur le point de s’effondrer... Dans un e-mail, il raconte à son aimée qu’il a placé des Abacus auprès de « la veuve et de l’orphelin » dans un aéroport. Il est le seul à être nommé dans la plainte de la SEC. Goldman Sachs le défend.

  • Jonathan Egol

Le directeur de Goldman Sachs, 40 ans, est le supérieur de Tourre. Le New-York Times, qui a révélé l’affaire en décembre, l’a présenté comme l’architecte du fond Abacus. Mais ses e-mails sont moins bavards que ceux du jeune Français...

  • Lloyd Blankfein

Lloyd Blankfein est un banquier un peu particulier par son lieu de naissance : il est né dans le Bronx, son père était employé de la poste et sa mère réceptionniste. Doué, il a fait son chemin vers Harvard.

Patron de Goldman Sachs, il gagnait, avant la crise financière, 53 millions de dollars par an. Favorable aux démocrates, il a soutenu financièrement Hillary Clinton aux primaires de 2008. En janvier, interrogé par la commission d’enquête sur la crise financière, il déclarait :

« Nous nous sommes laissés griser par l’écume des marchés. [...] Nous avons cédé à une autosatisfaction qui, après ces événements, ne se reproduira plus de mon vivant. »

  • Carl Levin

Le sénateur Carl Levin, démocrate, représente le Michigan, un Etat dans lequel de nombreux Américains ont perdu leur maison. C’est lui qui préside la sous-commission d’enquête chargée de faire la lumière sur les conflits d’intérêt chez Goldman Sachs.

Selon le Financial Times :

« Les assistants de M. Levin et ses juristes, qui sont ceux qui tirent les ficelles de chacune des enquêtes de la commission, se voient eux-mêmes plus comme des procureurs que comme des conseillers d’un homme politique. »

Carl Levin, à la tête de sa commission, mène depuis plusieurs années une croisade contre la fraude fiscale, les paradis fiscaux et la corruption.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans coups de gueule
commenter cet article

Articles Récents

Pages