Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : NOTRE BLOG
  • NOTRE BLOG
  • : de tout,de tout,de tout,de tout.......
  • Contact

Texte libre

   Vos commentaires sont les biens venus...surtout les bons !!! N'hesitez pas à recommander ce blog pour qu'il continue à vivre !!

 


 
Référencé par Blogtrafic

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Top classements des meilleurs blogs weblogs

 

 


 

 

Annuaire Blog

visiter l'annuaire blog gratuit

 

basket

Liens sympas

http://www.programme-tv.net/ http://france.meteofrance.com/france/accueil?xtor=AL-1

 

 

 

 

 

 

Archives

17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 09:11
Quand Lance Armstrong insulte les Bleus
Par D.H. avec AFP  
Insolite : Quand Lance Armstrong insulte les Bleus Il faut croire que le septuple vainqueur du Tour de France de cyclisme, souvent accusé de dopage par les Français, n'a pas l'esprit sportif. L'Américain accuse, dans une émission qui doit être diffusée dimanche soir sur la chaîne ESPN, les Bleus d'avoir été "testés positifs... comme étant des trous du cul".
  

Revanchard, Lance Armstrong ? En froid avec la France qui accuse régulièrement de dopage le septuple vainqueur du Tour de France de cyclisme, Lance Armstrong accuse.

Selon le Los Angeles Daily News de Vendredi, l'Américain affirme dans une émission télévisée qui doit être diffusée dimanche soir sur la chaîne ESPN que "tous leurs joueurs ont été testés positifs... comme étant des trous du cul".

Lance Armstrong avait arrêté sa carrière en juillet 2005, après sa septième victoire au Tour de France. Le scandale était arrivé juste après : Le Monde et L'Equipe Magazine avaient divulgué fin juin des résultats de tests positifs de dopage. Des tests censés être anonymes, mais portant des numéros. Les journalistes avaient pu faire le lien avec le coureur cycliste texan.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 23:58
 
L'histoire est en marche
 

Football Coupe du monde 2006 

L'histoire est en marche

Huit ans après, la France tient à nouveau sa finale ! Les Bleus ont battu le Portugal (1-0) grâce à un penalty de Zidane et affronteront l'Italie le 9 juin à Berlin. Solides face à des Portugais sans imagination, les hommes de Raymond Domenech sont en passe de réussir leur incroyable pari.

FRANCE - PORTUGAL: 1-0
But: Zidane (33e, sp)

"Berlin, le 9 juin 2006". Le rendez-vous avait été pris depuis le 12 juillet 2004. Le jour de sa nomination, Raymond Domenech avait annoncé la couleur et prévu de faire un crochet par la capitale allemande. Y croyait-il vraiment ? On ne le saura jamais. Mais qu'importe, le sélectionneur des Bleus a tenu sa promesse. La France disputera sa deuxième finale de Coupe du monde en huit ans. Et si les Bleus sont entrés dans l'histoire du football à la fin du siècle dernier, ils pourraient se faire une place dorée dans la légende de la plus prestigieuse des compétitions en battant l'Italie et en accrochant une deuxième étoile au maillot bleu. Comme la grande Argentine et l'Uruguay, premier géant de l'histoire de la Coupe du monde.

A quatre jours de sa retraite sportive, Zidane en rêve. Magnifique face au Brésil, Zizou a été décisif face au Portugal (1-0). Auteur du penalty qui a qualifié les Bleus, le capitaine français a fait revivre aux Portugais un cauchemar identique à celui de l'Euro 2000. A ceci près que, si la demie bruxelloise avait été enlevée, ce Portugal-France 2006 a été bien moins enjoué. Propre mais jamais échevelé. Dominés, les Français ont maîtrisé une formation lusitanienne sans génie. Et qui n'a su pousser les Bleus dans leurs derniers retranchements. Tant mieux pour Raymond Domenech qui, mis à part Louis Saha averti une deuxième fois, aura tout le monde sous la main face à l'Italie. Pour un remake de 2000. Encore un.

Première période : Zidane fait la différence

On ne change pas une équipe qui gagne. Et ce sont les onze vainqueurs de l'Espagne (3-1) et du Brésil (1-0) qui se présentent sur la pelouse de l'Allianz Arena pour défier le Portugal. Comme face aux quintuples champions du monde, les Bleus, une nouvelle fois en blanc, tentent de donner le la. Pour preuve, c'est Florent Malouda, sur une ouverture de Lilian Thuram, qui se crée la première occasion du match. Une demi-volée qui file à côté (1e). La réponse portugaise ne tarde pas. Deco forçant Fabien Barthez à une belle horizontale (4e).

Très fort techniquement, le milieu de terrain lusitanien prend le dessus au fil des minutes. Par la gauche avec Cristiano Ronaldo, ou par la droite par Luis Figo, les ballons reviennent régulièrement dans les trente derniers mètres tricolores. Sans jamais toucher Pauleta qui a le malheur de tomber sur un Lilian Thuram des très grands soirs. Résultat, les vice-champions d'Europe frappent de loin et ne sont guère dangereux. Même lorsque Figo tente sa chance de loin, Barthez ne tremble pas (16e).

Dominés et battus dans l'entrejeu, les Bleus tentent d'allonger. Thierry Henry, Florent Malouda et Eric Abidal sont les joueurs les plus incisifs mais, mis à part un bon centre du latéral gauche qui file devant le but (14e), Ricardo ne voit pas le cuir. Bien pris, Zinédine Zidane ne l'aperçoit guère plus. Virevoltant face aux Brésiliens, le capitaine des Bleus ne subit pas d'individuelle stricte de la part de Costinha mais est suivi de près par l'ancien Monégasque.

Sans peser sur le jeu, Zizou va pourtant faire basculer la partie à la demi-heure de jeu. Crocheté dans les seize mètres par Ricardo Carvalho, Thierry Henry obtient un penalty. Une chance inouïe pour des Français dominés jusque-là. Zinédine Zidane se présente face au spécialiste Ricardo. Deux pas d'élan, une frappe croisée que le portier touche du bout des doigts, mais pas suffisamment pour empêcher Zidane d'inscrire son 30e but en bleu (0-1, 33e). Comme Fontaine et Papin. Les Bleus virent en tête à la pause face à des Lusitaniens empruntés aux abords de la surface.

Seconde période : Le Portugal cale

Avec cinq joueurs (plus Saha) menacés d'une suspension pour la finale de Berlin, les Tricolores réalisent un sans-faute défensif. Toujours bien placés à l'image d'un Willy Sagnol qui ne se jette jamais, les Bleus prennent l'ascendant sur les Portugais. Et Thierry Henry n'est pas loin de concrétiser tout ça par un but. Sur une accélération pleine surface, le Gunner croise du gauche et force Ricardo à un reflexe de grande classe (48e). Le bourreau des Anglais remet ça sur une frappe puissante et lointaine de Ribéry (49e).

Dominateurs durant les quarante-cinq premières minutes, les vice-champions d'Europe 2004 déçoivent par un manque d'imagination évident. Leur jeu est trop latéral et, si Pauleta parvient à se créer une occasion d'un tir qui termine sa course dans le petit filet de Barthez (53e), la pression est quasiment inexistante. Physiquement, les organismes commencent à souffrir après bientôt un mois de compétition. On le ressent au niveau de l'engagement. Ajoutez à cela que le bloc-équipe français quadrille le terrain à merveille, que Barthez va chercher les ballons dans les airs, et que, comme face à l'Angleterre, Scolari décide de se priver de son seul avant-centre en remplaçant Pauleta par Simao (69e).

Cristiano Ronaldo passe alors dans l'axe. Mais ne fait pas le poids face à la paire Thuram-Gallas. Une nouvelle fois sans ambition, le football lusitanien déçoit. Finalement, Helder Postiga vient renforcer l'attaque portugaise (74e). Mais c'est sur un coup de pied arrêté que le Portugal se crée sa meilleure occasion de la seconde période. Ronaldo allume la mèche de trente mètres. Le ballon flotte et, à l'image d'un volleyeur, repousse d'une improbable manchette. A six mètres, Luis Figo reprend de la tête. Au-dessus (77e). La chance des Portugais est passée.

Les Bleus filent vers leur deuxième finale de Coupe du monde en huit ans. Si Louis Saha prend un jaune de trop qui le privera de dessert (87e), les sourires sont sur les visages des Bleus au coup de sifflet final. Quelques larmes perlent tout de même sur les joues de Lilian Thuram. Même s'il n'a pas réussi un nouveau doublé, le recordman des sélections a une nouvelle fois marqué une demi-finale de Coupe du monde de son empreinte. Il y a un an, il était encore loin de l'équipe de France, pensant terminer sa carrière tranquillement. Finalement, il disputera sa deuxième finale de Coupe du monde, dimanche. L'histoire est belle. Et se terminera peut-être par un épilogue magnifique.

L'HOMME DU MATCH : Lilian Thuram (France)

Décidément, c'est l'homme des demi-finales de Coupe du monde... Huit ans après son improbable doublé face à la Croatie, Lilian Thuram a encore été l'homme du match face au Portugal, dans un registre différent, plus habituel pour lui. Titanesque contre le Brésil, il a cette fois été géant, tout simplement. Dès la première minute, son ouverture de 50m pour Malouda a donné le ton. Défensivement, le Turinois a donné un récital, gagnant tous ses duels. Un vrai patron.

LA DECLA : Raymond Domenech (France)

"J'ai toujours parlé du 9 juillet mais je n'ai pas dit quelle heure. Au moins jusqu'à 23h30, il faudra y être. Cela ne suffit pas le 9 juillet. Ce qui compte maintenant, c'est le bout. On ne peut pas se contenter de 'c'est merveilleux, c'est super'. C'est 23h30 le 9 juillet ! Maintenant, c'est récupération, concentration, préparation, c'est garder tout ce qu'ils ont fait depuis plus d'un mois pour faire un match de haute intensité, un match solide et être présent complètement pour cette finale. Et la jouer à fond sans regret. Une finale, c'est un truc particulier. il faudra la jouer".

 

 

  
Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 13:22
Démantèlement d'une vaste escroquerie sur eBay
 
Internet : Démantèlement d'une vaste escroquerie sur eBay Six personnes ont été arrêtées en région parisienne. Elles seraient à l'origine de l'une des plus grande escroqueries dont ait été victime le site de vente aux enchères en France. Le préjudice pourrait atteindre 300.000 euros, le nombre de victimes 375.

 

Une "vaste escroquerie", utilisant le réseau de vente sur internet eBay, a été démantelée par la police judiciaire fin juin en région parisienne. Six suspects ont été arrêtés, a-t-on appris de source policière mercredi.

La brigade des fraudes aux moyens de paiement (BFMP) estime que le préjudice est, en l'état des investigations, de 175.000 euros mais il pourrait dépasser les 300.000 euros "à terme". Il y a eu selon la source 375 victimes. Leurs numéros de cartes bancaires ont été utilisés indûment par les suspects qui se les procuraient de manière également frauduleuse.

Une faille ?

Munis de ces données, les présumés escrocs se connectaient ensuite sur eBay avec des vendeurs d'appareils vidéo, de photos, de téléviseurs ou d'ordinateurs. Ils achetaient très rapidement, dans un délai de moins de 36 heures, les objets afin d'éviter de se faire prendre, jouant, selon les enquêteurs, sur la rapidité de la vente "avec une particulière inventivité et une certaine réactivité". Ils ont utilisé une "faille" dans la système eBay dont le détail n'a pas été révélé et qui devrait à terme être palliée, selon eux.

Les objets étaient ensuite revendus par internet par les présumés escrocs, a-t-on fait valoir de source policière, et les vendeurs initiaux n'ont jamais été payés.

Escroquerie d'un nouveau genre

Les suspects, âgés d'une vingtaine d'années en moyenne, ont été arrêtés dans le département des Hauts-de-Seine et déférés devant la justice au fil des investigations. Deux sont des agents de la RATP et de la SNCF, les autres étant étudiants ou sans profession. Les numéros de cartes bancaires ont sans doute été dénichés par les deux premiers suspects, estime la police.

L'enquête, qui se poursuivait mercredi, a débuté en février après une plainte d'eBay. C'est la première "vaste escroquerie à cette échelle" de ce type, qui est "d'un nouveau genre", répertoriée sur eBay par la PJ parisienne, a-t-on précisé de même source.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 13:19
   
Mondial-2006: France-Portugal, pour une finale contre l'Italie
Mercredi 5 juillet 2006 - 08:09

Les joueurs français Zinédine Zidane, Sylvain Wiltord et Franck Ribery lors d'un entraînement, le 3 juillet 2006 à Hameln
© AFP

L'équipe de France dispute au Portugal une place en finale du Mondial-2006 de football, mercredi à Munich, pour donner un sens à sa monumentale victoire face au Brésil mais aussi écrire une fin rêvée et sublime à la dernière aventure de Zinédine Zidane.L'événement

Mardi, l'Italie a brisé le rêve de finale de toute une nation en assommant l'Allemagne 2 à 0 en toute fin de la prolongation en demi-finale du Mondial-2006 de football, à Dortmund. Elle affrontera dimanche à Berlin le vainqueur de l'autre demi-finale entre le Portugal et la France. L'Allemagne devra se consoler avec la "petite" finale, samedi à Stuttgart.

"Les demi-finales, c'est toujours la marche la plus difficile", assure le sélectionneur Raymond Domenech qui, dimanche, au lendemain de la démonstration collective face au Brésil (1-0) en quarts de finale, avait utilisé la métaphore de l'ascension et des "deux mètres" restant à parcourir jusqu'au sommet.

L'Allemand Michael Ballack en larmes après la défaite de l'Allemagne contre l'Italie, le 4 juillet 2006 à Dortmund
© AFP

Ces Bleus, qui avaient débuté leur campagne mondiale par l'ascension d'un glacier à Tignes, dans les Alpes, fin mai, filent donc la métaphore en pensant à cet objectif qu'ils se sont fixés depuis plusieurs mois: le "9 juillet" à Berlin. Pour une finale de Coupe du monde aux airs de jubilé impérial et inoubliable pour le retraité Zidane, mais aussi Thuram, Makelele voire Barthez, qui vivent leurs ultimes moments en sélection.

Enoncé depuis Tignes, le pari semblait osé, fou, impossible. Mais le déclic qu'a constitué l'indispensable et crispante victoire face au Togo (2-0) et la cohésion retrouvée contre l'Espagne (3-1) puis le Brésil, ont tout changé. Berlin n'est désormais plus qu'à 90 minutes (ou 120) et les supporteurs français, sceptiques il y a moins de deux semaines, s'y voient déjà.

Le plus difficile, quand on s'élève comme les Bleus s'élèvent match après match, est pourtant de garder les pieds sur terre. Car c'est "humblement", selon Lilian Thuram, que cette équipe avance, et le plus capé des Bleus (120e sélection mercredi) connaît le danger de se croire arrivé. De se reprendre pour les Bleus de 2002 alors qu'il faut continuer à être ceux de 1998.

"Dans le football, confesse Thuram, tout est fragile, c'est pour ça que c'est difficile, c'est pour ça que c'est beau aussi. Il faut être attentif."

Le défenseur français Lilian Thuram, lors d'une conférence de presse à Hameln en Allemagne, le 3 juillet 2006
© AFP

"On n'allume pas la télé parce qu'en ce moment c'est cocorico sur toute la ligne", ajoute Domenech qui a fixé la ligne de conduite: "revenir à l'état dans lequel on était avant le match du Brésil".

D'autant que le Portugal, qui a sorti les Pays-Bas (1-0) et l'Angleterre (0-0 a.p., 3-1 aux t.a.b.) avec une sacrée rigueur (et quelques cartons jaunes), ne risque pas de prendre les Français de haut. Ne serait-ce que pour faire ravaler aux Bleus la demi-finale perdue à l'Euro-2000 et 30 ans sans victoire.

"Je crois qu'il vaut mieux éviter de parler de bataille", a toutefois prévenu le gardien portugais Ricardo, héros des tirs au but face aux Anglais, cherchant comme la plupart des acteurs de cette demi-finale à calmer le jeu.

Tendue, la partie le sera pourtant. D'abord parce que les deux équipes se sont construites sur une base défensive. Mais aussi parce que dix titulaires - Zidane, Thuram, Vieira, Sagnol et Ribéry côté français, Figo, Maniche, Ricardo Carvalho, Ricardo, Nuno Valente côté portugais - joueront avec la menace de rater l'éventuelle finale en cas d'avertissement.

Mais avec des techniciens de la trempe du "Brésilien" Zinédine Zidane, du décisif Thierry Henry, du revenant Deco, de l'expériementé Luis Figo, ce 22e Portugal-France du nom ne peut se limiter à un simple combat.

Le sélectionneur du Portugal Luiz Felipe Scolari et le joueur Deco lors d'un entraînement, le 3 juillet 2006 à Marienfeld
© AFP

Il y aura forcément de l'espace pour autre chose à Munich où Fabien Barthez va devenir le Français ayant disputé le plus de matches en Coupe du monde (16) treize ans après y avoir gagné la Ligue des champions avec Marseille. De l'espace pour ces instants d'éternité qu'ont parfois offert les demi-finales au football français.

Du Solna 1958. Du Séville 1982. Ou du Saint-Denis 1998, quand un défenseur français inspiré par une force mystique s'en allait marquer deux buts à la Croatie pour qualifier la France, ses deux seuls buts en Bleu. Lilian Thuram, en y repensant lundi, avait encore du mal à y croire: "On se dit que la première fois, c'est complètement fou. Si ça arrive encore mercredi, il faudra se poser des questions..."
Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 11:12
Alerte à la canicule à Paris et dans le Sud-Est
Météo : Alerte à la canicule à Paris et dans le Sud-Est Météo France a lancé une alerte "orange" pour plusieurs départements de la vallée du Rhône et du pourtour méditerranéen, où les températures atteignaient samedi jusqu'à 37 degrés. Mais la région parisienne est aussi concernée. A Paris, on attend un maximum de 33 degrés pour ce dimanche.

 

L'alerte a été lancée samedi en milieu d'après-midi par Météo France. Elle concerne une partie du Sud-Est, où l'on relevait samedi après-midi des températures souvent comprises entre 34 et 37 degrés : Ardèche, Bouches-du-Rhône, Hérault, Rhône, Vaucluse sont ainsi en vigilance "orange". Mais la région parisienne connaît aussi et va connaître un épisode caniculaire : l'alerte concerne ainsi Paris, où l'on attend ce dimanche 33 degrés, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Pour tous les départements concernés, les températures minimales et maximales augmenteront pour atteindre d'ici mardi 21°C la nuit et 34°C dans l'après-midi, précise Météo-France. Deux autres départements, la Drôme et le Gard, sont placés en vigilance jaune : ils connaissent une "situation de fortes chaleurs sans toutefois atteindre des seuils de canicule", avait précisé vendredi le ministère de la Santé.

Conseils de vigilance

Météo-France rappelle les conseils de vigilance en période de fortes chaleurs : éviter de sortir aux heures les plus chaudes (11H-21H), passer au moins deux ou trois heures par jour dans un endroit frais (magasins, cinémas, lieux publics, s'il n'y a pas de pièce fraîche dans l'habitation), se rafraîchir le corps (douches, bains frais, sans se sécher) ou se mouiller les avant-bras. Autres conseils, rappelés par Météo France : boire au moins 1,5 litre d'eau par jour, même sans avoir soif, continuer à manger normalement, fermer les volets, rideaux et fenêtre dans la journée et aérer la nuit, limiter les activités physiques, appeler la mairie en cas de besoin d'aide. L'entourage est invité à prendre des nouvelles et à rendre visite deux fois par jour aux personnes âgées souffrant de maladies chroniques ou isolées, et à les accompagner dans un endroit frais.

Parallèlement, douze départements sont dans une "situation préoccupante" au regard des effets de la sécheresse sur les ressources en eau. Ils sont situés dans le Bassin parisien, le Grand Ouest et le Midi de la France. Il s'agit de l'Eure-et-Loir, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Sarthe, l'Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire, la Vendée, la Charente-Maritime, le Lot-et-Garonne, le Tarn, l'Ardèche et le Vaucluse. Vingt-huit autres, situés principalement dans le Sud-Est et le long d'une diagonale allant du Nord aux Pyrénées-Atlantiques, étaient en "situation délicate", selon la carte nationale de suivi établie au 30 juin par le ministère et diffusée sur son site internet (www.ecologie.gouv.fr). Les autorités ont par ailleurs placé 29 départements en "situation de vigilance", premier échelon de ce dispositif de veille.

Au total, les préfets de 31 départements classés en situation "préoccupante" ou "délicate" ont pris des arrêts de limitation des usages de l'eau, qui concernent notamment le lavage des véhicules hors stations, le remplissage des piscines privées ou l'irrigation. Le ministère de l'Ecologie a toutefois invité à "ne pas surinterpréter ces chiffres, liés notamment au fait que des mesures de précaution ont été prises plus tôt que d'habitude".

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 11:05
La France fête la victoire des Bleus
 
Mondial : La France fête la victoire des Bleus Les supporters de l'équipe de France de football sont descendus en masse dans la rue cette nuit pour fêter la qualification pour les demi-finales du Mondial après leur victoire face au Brésil (1-0). A Paris, ils étaient jusqu'à 500.000, notamment sur les Champs-Elysées.

 

Un immense cri de joie a retenti dans les rues de France dès la fin du match de quart de finale de la Coupe du Monde remporté 1 à 0 par les Bleus contre le Brésil. Concerts de klaxon et scènes de liesse, s'en sont suivis partout en France jusque tard dans la nuit. A Paris, principalement avenue des Champs-Elysées, 500. 000 personnes, selon la Préfecture, se sont rassemblées pour fêter la victoire.

A Marseille, dans le pays de Zizou, les supporteurs ont aussi laissé éclaté leur joie. "Oh purée, comme on est content que la France ait gagné. J'ai la chair de poule", a déclaré Zora, une mère de famille venue avec sa fille. "Et vive Zidane!". A Toulouse, plus de 15.000 personnes ont suivi le match sur l'écran géant devant la mairie, place du Capitole. La foule a hurlé sa joie dès le coup de sifflet final, tandis que retentissaient les premiers klaxons, tout comme à Lyon où la foule s'était massée place Bellecour, en centre-ville. Fumigènes, pétards, cornes de brume était au programme de cette soirée de fête à Lille où "I will survive" connaissait le même succès qu'à Paris. A Boulogne-sur-Mer, dont est originaire Franck Ribéry, et dans toutes les villes françaises, les mêmes scènes se sont répétées.

Incidents violents en fin de soirée

Cette soirée de fête a été émaillée par des incidents à Paris et Marseille. Dans la capitale, le calme est revenu aux alentours de 03 heures du matin sur les Champs-Elysées. Soixante-neuf personnes ont été interpellées pour des violences, dégradations ou vols. Selon la préfecture dimanche, 37 personnes ont été placées en garde à vue, beaucoup d'autres étant essentiellement en état d'ivresse. Une fonctionnaire de police a été blessée par le jet d'une bouteille en verre qui s'est brisée sur son visage. Au total, les vitrines de cinq commerces, dont un Mac Donalds et le Drugstore, ont été dégradées dans le secteur des Champs-Elysées, deux voitures et un scooter ont été brûlés.

A Marseille, incidents entre CRS et groupes de jeunes gens ont éclaté sur le Vieux-Port. Des grenades lacrymogènes ont été tirées par les CRS pour disperser la foule, les forces de l'ordre étant par moments la cible de jets de cannettes et de bouteilles. Les incidents n'ont fait aucun blessé, a indiqué la préfecture des Bouches-du-Rhône, selon laquelle les CRS et la sécurité publique ont procédé à 5 interpellations.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 10:51
Elizabeth II coûte 90 centimes d'euros à chaque sujet britannique
Insolite : Elizabeth II coûte 90 centimes d'euros à chaque sujet britannique Chaque sujet de sa Majesté a déboursé 90 centimes d'euros pour entretenir la reine en 2005. Cet argent sert aussi à ses proches, mais pas au prince Charles, qui dispose du duché de Cornouailles, qui lui a rapporté 20 millions d'euros en 2005.

 

La reine est une attraction touristique qui fait le bonheur des finances du Royaume-Uni. Mais une souveraine, ça a aussi un coût. Chaque sujet britannique a ainsi dépensé 62 pence (90 centimes d'euros) en 2005 pour entretenir la couronne, selon les comptes officiels de la souveraine publiés mercredi par ses services. La facture a augmenté de 4,2% l'année dernière pour s'élever à 37,4 millions de livres (54,2 millions d'euros), précise le document présenté deux jours après les comptes du prince Charles.

Pour 62 pence, "on pourrait s'acheter un billet pour voir une minute d'Angleterre Portugal samedi" en quart de finale du Mondial-2006 de football, a indiqué un porte-parole pour souligner la modicité de la somme. En Grande-Bretagne, 62 pence représentent par exemple le prix de 4 minutes de conversation sur un téléphone mobile, d'un litre de lait biologique dans un supermarché, le tiers du prix d'un ticket de bus à Londres ou la moitié du prix d'un expresso au comptoir.

20 millions d'euros pour Charles en 2005

L'argent versé à la reine sert aussi à ses proches, à l'exception du prince Charles, l'héritier direct du trône, qui dispose du duché de Cornouailles, un vaste domaine qui lui a rapporté 20 millions d'euros en 2005. La reine paie des impôts depuis une quinzaine d'années. Mais contrairement à son fils aîné, elle a choisi de ne pas publier le montant qu'elle verse au fisc. L'augmentation du coût de la monarchie, a expliqué mercredi le palais, est lié d'abord à des frais supplémentaires pour assurer la sécurité de la reine, après qu'un journaliste d'un quotidien populaire eut tenté l'année dernière de se faire embaucher comme valet de pied. Les voyages et l'entretien des bâtiments ont aussi été invoqués. Certaines toitures du château de Windsor auraient notamment besoin d'un désamiantage.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 12:53
Daft Punk ouvre les Eurockéennes
Musique : Daft Punk ouvre les Eurockéennes La 18e édition de ce festival franc-comtois devenu incontournable s'ouvre ce vendredi pour trois jours. Daft Punk ouvre le bal, avant de céder la place à 77 chanteurs et groupes aussi prestigieux que The Stroke, Camille ou Depeche Mode. 96.000 spectateurs sont attendus.
 

77 concerts au programme et 96.000 spectateurs attendus (contre 75.000 l'an dernier) : le festival des Eurockéennes ouvre sa 18e édition vendredi et affiche déjà complet.

Ce rendez-vous incontournable, devenu le plus grand du genre en France avec un budget de 3,7 millions d'euros et dix salariés permanents, accueille chaque année plus d'artistes de renom. Mais le festival "n'a pas vendu son âme au diable", assure l'un des deux programmateurs Christian Allex. "On ne cherche pas à faire du chiffre à tout prix. Sur nos affiches publicitaires, Depeche Mode n'est pas écrit en plus gros que le petit groupe de Besançon!", enchaîne le directeur des "Eurocks", Jean-Paul Roland.

Affiche à rallonge

Pour ouvrir le bal, le fameux duo de la"french electro", Daft Punk, se produira vendredi en public pour la première fois depuis 1998 dans un show qui "devrait faire très mal", promettent les organisateurs.

Leur succèderont des artistes aussi prestigieux qu'Artic Monkeys, The Strokes, qui se sont produits jeudi soir à Paris, Coldcut. Mais aussi d'anciennes légendes ressuscitées, comme Depeche Mode ou Morrissey, les fils héritiers de l'afro-beat et du reggae, comme Seun Kuti, Damian Marley, et les stars françaises du moment : Camille, Dominique A, Seb Martel...

Comme par le passé, le festival offrira par ailleurs des créations "Made in Eurocks": Camille mêlera sa voix facétieuse à un collectif de quinze Japonais, Dionysos s'accouplera pour un soir avec un orchestre symphonique et Séb Martel, le guitariste de M, livrera de singulières "Chroniques".

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 20:24

JEUDI 24 AOUT 2006 :

podium musique

18 h 30 : Ouverture de la fête du Cassoulet
Place de la République, au podium
(Jeté des dés, arrivée des cathares)

19 h : Puzzle des Mounjettes Villageoises

20 h : Repas des Mounjettes

22 h : Place de la République - Concert
avec le groupe OBSESSION
(20 passionnés de la scène - la dimension professionnelle ; le pari tenu de la qualité et de l'originalité... et un petit quelque chose de plus entre tradition et avenir qui fait notre force … )

et Ludovic DELAMOGA

VENDREDI 25 AOUT 2006 :

repas animé

Toute la journée : au théâtre des 3 Ponts

JOURNÉE PROFESSIONNELLE

18 h 30 : aux Jardins de la Mairie

Chapitre de la Grande Confrérie du Cassoulet

19 h 30 :

Repas Cassoulet de la Confrérie du Cassoulet
sous le chapiteau du Cours de la République

A partir de 18 h  : Passage de Bandas

Bistek , La Pena del sol, La Pagaille, Los Beuetes

A partir de 21 h 30 : Concerts

Place de la Libertéfoule fete
22 h :
Dj Nadir

Place des Cordeliers
22 h :
La Varda, 00 h : La Fabrik

Place de Verdun
21 h 30 :
Burnout 88, 22h30 : Bistek, 23h30 : Rue Rouge

Place de la république
21 h 30 :
Lalala, 23 h : Le grand orchestre du Splendid, 00 h 30 : Dj Fanou

SAMEDI 26 AOUT 2006 :rues de Castelnaudary

Toute la journée et soirée : Passage de Bandas

Bistek , La Pena del sol, La Pagaille, Los Beuetes


Quai du Port :

Animations Nautiques

9 h : Présentation des OFNIS et baptême sur embarcations insolites
14 h 30 : 2h de joutes suivies du défilé des jouteurs
16 h : Course d'OFNIS
17 h : Remise des récompenses

9 h à 18 h, Place de la République :

Marché Gourmand des femmes agricultrices
mis en musique par des bandas


10 h, Place de Verdun :

Village de villages



Midi et soir, sous chapiteau :

Repas du CROC



Place de la Liberté :

Les « Olympitchounades »

14 h : Ateliers, jeux pour les enfants sur structures gonflables
16 h 30 : Remise des récompenses aux pitchouns
17 h 30 : Boum des pitchouns place de la Liberté

Les Concerts

Place de la Liberté
22 h : Dj Nadir

Place des Cordeliers
22 h :
Le Oaistar, 00h : Souste

Place de Verdun
21 h 30 :
Que de la bouche, 23h : Boomclub
00 h 30 : Turbino Sound System

Place de la république
22 h 30 :
Le grand orchestre de René Coll
1 h :
Disco géante avec Fanou

 

DIMANCHE 27 AOUT 2006 :

9 h, Place de la République

Marché gourmand, démonstration de matériel

9 h, Place de la Liberté

Ferme vivante, énergies renouvelables, potiers

11 h 30, sous chapiteau

Repas de femmes agricultrices

11 h, aux Jardins de la Mairie

Chapitre confrérie avec les confréries amies
suivi d'un pot

15 h 30, dans les rues

Défilé du corso fleuri et des confréries

18 h, rue du 143ème RI

Paquito

 

20 h, sous chapiteau

Repas des bénévoles

suivi d'une animation avec un DJ place de la république

 

 

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article
28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 20:26
 
Ribéry : "Je le mérite"
 

Football Coupe du monde 2006 

Ribéry : "Je le mérite"

Eurosport - Propos recueillis par Anthony PROCUREUR à Hanovre - 28/06/2006 18:25

Auteur de l'égalisation face à l'Espagne, son premier but en bleu, Franck Ribéry ne considère pas que c'est un déclic mais il savoure la qualification. Il est même prêt à retourner sur le banc s'il le faut. Mais affronter le Brésil relève du rêve pour celui qui en 1998 était devant sa télévision...

FRANCK RIBERY, vous devez ressentir une joie immense après cette qualification ?

F.R. : Ca fait du bien pour tout le monde d'avoir gagné contre les Espagnols. Ce n'était pas facile. On est tombés sur une très bonne équipe qui a eu plus le ballon que nous en première période. On a été costaud défensivement. On a fait un gros match et on a su faire la différence sur de bons ballons. Je pense que notre victoire est méritée.

Pouvez-vous nous raconter l'égalisation ?

F.R. : Tout simplement, je fais un une-deux avec Patrick Vieira qui me la met entre deux défenseurs espagnols. Je prends le ballon, j'élimine Casillas et je la mets au fond. Voilà, c'est tout. Ce but, je pense que je le mérite. A moi de confirmer maintenant.

Est-ce un déclic pour vous d'avoir marqué ce but ?

F.R. : Que ce soit un déclic ou pas, je prends un maximum de plaisir depuis que je suis ici. Je suis content d'être là. Contre le Togo, c'est vrai que j'ai eu des occasions que je n'ai pas su mettre au fond mais je ne me prends jamais la tête avec ça. J'essaie de faire le maximum. Les camarades, surtout ceux qui ont de l'expérience, sont venus me parler. Tout baigne. Mardi soir, j'ai eu la chance de marquer ce but. Il nous a relancés dans ce match car il a permis d'égaliser juste avant la pause. On est très content de passer.

Pensez-vous avoir désormais gagné une place de titulaire ?

F.R. : Non. Pour le moment, je joue. Le coach et les joueurs me font confiance. Si je dois être sur le terrain, je serai sur le terrain. Et si je dois être sur le banc, je retournerai sur le banc. Mais je ne me prends pas la tête avec ça.

C'était également important pour Zidane de marquer ce troisième but...

F.R. : Je suis très content pour lui. Maintenant, toute sa famille compte ses derniers matches et elle a dû être contente. D'avoir marqué ce troisième but, je suis content pour lui, sa femme et sa famille. Moi, je n'y pense pas encore parce que je suis encore jeune mais c'est un de ses derniers matchs et sur le terrain il nous a fait du bien. J'espère qu'il va marquer de nouveau bientôt.

Ce 8e finale de Coupe du monde est-il le meilleur moment de votre carrière ?

F.R. : J'ai connu d'autres moments importants mais celui-ci fait partie des plus importants. Ce but fait du bien et je pense le mériter.

Pour vous, est-ce un rêve d'affronter le Brésil en quart de finale ?

F.R. : C'est ma première Coupe du Monde et mes débuts avec l'équipe de France A. Je suis en quarts de finale et je vais jouer le Brésil. Voilà, c'est encore d'autres émotions. J'espère que ça se passera bien mais on va se battre jusqu'au bout. Le Brésil joue bien au ballon et ça va créer des espaces. Ca va être un autre match contre une grande équipe. On a les joueurs pour faire quelque chose. Maintenant, nous sommes en quarts de finale et on va croiser les doigts pour passer.

France- Brésil, ça va rappeler des bons souvenirs ?

F.R. : (Il sourit) Oui, ça rappelle plein de choses mais ça sera un autre match. Moi, le 12 juillet, j'étais chez moi dans le Nord à Boulogne-sur-mer et je faisais la fête comme tout le monde avec ma famille.

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article

Articles Récents

Pages