Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : NOTRE BLOG
  • NOTRE BLOG
  • : de tout,de tout,de tout,de tout.......
  • Contact

Texte libre

   Vos commentaires sont les biens venus...surtout les bons !!! N'hesitez pas à recommander ce blog pour qu'il continue à vivre !!

 


 
Référencé par Blogtrafic

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Top classements des meilleurs blogs weblogs

 

 


 

 

Annuaire Blog

visiter l'annuaire blog gratuit

 

basket

Liens sympas

http://www.programme-tv.net/ http://france.meteofrance.com/france/accueil?xtor=AL-1

 

 

 

 

 

 

Archives

5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 12:10

Landis a bien triché

Floyd Landis est officiellement contrôlé positif à la testostérone. L'échantillon B, prélevé à l'issue de la victoire de l'Américain lors de la 17e étape du Tour de France 2006, a confirmé les premières analyses. Il risque une suspension de deux ans et devra sans doute rendre son maillot jaune.

 

Il n'y a pas eu de miracle pour Floyd Landis. Comme il s'y attendait lui-même, l'analyse de l'échantillon B a confirmé le premier diagnostic du laboratoire de Chatenay-Malabry. L'Américain présentait un taux anormalement élevé de testostérone au terme de la 17e étape du Tour de France 2006, à Morzine. Une étape qui devait le faire entrer dans la légende. Une étape remportée avec un panache digne des plus grands. Une étape qui aura finalement précipité sa perte. Désormais, Landis aura en effet bien du mal à échapper au purgatoire.

Le Pennsylvanien risque très gros. Première conséquence, il a été licencié sans préavis par l'équipe Phonak samedi matin, moins d'une heure après la confirmation de son controle positif. Il sera ensuite vraisemblablement destituer de sa victoire dans la Grande Boucle. Enfin, en vertu des règlements UCI, il encourt une suspension de deux ans. "Conformément au règlement antidopage, la Commission Antidopage de l'UCI va demander à la Fédération américaine de cyclisme d'ouvrir une procédure disciplinaire contre le coureur", a expliqué l'Union cycliste internationale samedi matin dans un communiqué.

A court d'arguments

S'il ne contestera sans doute pas le résultat, Landis veut continuer à accréditer la thèse selon laquelle il secrète naturellement un taux élevé de testostérone. C'est plus qu'improbable. Des tests réalisés en laboratoire montrent qu'une partie de la testostérone détectée dans l'urine du coureur est de nature synthétique et n'a donc pas été produite par son organisme. Certains ont ensuite avancé une possible déshydratation. Jose Maria Buxeda, l'avocat de Landis, estime qu'un effort intense, conjuguée à une déshydratation, peut expliquer le test positif de son client.

Un argument aussitôt balayé par les experts de la lutte anti-dopage. Christiane Ayotte, directrice du laboratoire anti-dopage de Montréal, préfère en rire. "Si la déshydratation était vraiment à l'origine de ce contrôle positif, assure-t-elle, alors je peux vous dire que tous les marathoniens et tous les joueurs de tennis seraient systématiquement contrôlés positifs à la testostérone. De toute façon, en 25 ans d'expérience, je n'ai jamais vu un tel taux naturel. Ce genre de théorie est fréquente, mais elle n'a jamais marché à ma connaissance."

A court d'arguments scientifiques, Floyd Landis pourra toujours se battre sur le terrain juridique. Il a désormais dix jours pour répondre aux documents qui lui seront soumis, selon les règles l'agence américaine antidopage. Si celle-ci décide de lui infliger une suspension, la vainqueur en sursis du Tour de France aura la possibilité de contester la décision devant un panel de juges américains. Enfin, en dernier recours, le coureur pourra encore porter l'affaire devant le Tribunal arbitral du sport, engageant de facto une procédure au long cours.

Plus personne n'est crédible

Pour le cyclisme, c'est une nouvelle onde de choc. Une de plus. Une de trop. Pour la première fois dans l'histoire du Tour de France, le vainqueur va sans doute devoir rendre son titre pour une affaire de dopage. Oscar Pereiro a donc toutes les chances d'être désigné vainqueur sur tapis vert. L'Espagnol a déjà fait savoir qu'il goûtait assez peu cette éventualité, d'autant que Landis et lui sont amis. Peut-être la meilleure solution réside-t-elle dans l'annulation pure et simple du palmarès de l'édition 2006, déjà frappée du sceau du dopage dès la veille du départ, avec l'exclusion de plusieurs favoris.

Autre (triste) première, les vainqueurs des trois derniers grands Tours se retrouvent impliqués dans des affaires de dopage. Roberto Heras, contrôlé positif sur la Vuelta 2005, a rendu sa couronne et purge une suspension de deux ans. Ivan Basso, lauréat du dernier Giro, est soupçonné de figurer parmi les clients du Dr Fuentes. Le cas de l'Italien reste en suspens, mais son avenir s'est assombri. Et maintenant, l'affaire Landis. Mais il n'y a aucune malédiction dans tout cela. Juste des faits. Et un constat amer: aucun vainqueur d'une grande course ne peut désormais échapper à la suspicion. Conclusion, plus personne n'est crédible, même les coureurs honnêtes, et il doit bien en rester. Aujourd'hui, c'est surtout à eux que nous pensons.

Partager cet article

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Pages