Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : NOTRE BLOG
  • NOTRE BLOG
  • : de tout,de tout,de tout,de tout.......
  • Contact

Texte libre

   Vos commentaires sont les biens venus...surtout les bons !!! N'hesitez pas à recommander ce blog pour qu'il continue à vivre !!

 


 
Référencé par Blogtrafic

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Top classements des meilleurs blogs weblogs

 

 


 

 

Annuaire Blog

visiter l'annuaire blog gratuit

 

basket

Liens sympas

http://www.programme-tv.net/ http://france.meteofrance.com/france/accueil?xtor=AL-1

 

 

 

 

 

 

Archives

11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 13:41

Comme tous les Toulousains, Yannick Bru avait la mine des mauvais jours après la finale du Top 14, samedi. Abattu mais lucide, le capitaine stadiste ne se voile pas la face: son équipe a commis beaucoup trop d'erreurs pour s'en sortir. Face à Biarritz, ça ne pardonne pas.

Yannick, comment encaissez-vous cette lourde défaite?

Elle fait mal. Nous sommes tombés sur plus forts que nous. La victoire de Biarritz ne souffre aucune contestation. Mais elle a un scenario. Sur le premier essai, nous commettons une grossière faute de défense. A ce niveau, ça ne pardonne pas et ça se paie cash, tout de suite. Après, nous avons pris deux coups de poignard coup sur coup, encore par notre faute, sur du mauvais jeu au pied. A partir de là, le scenario était écrit.

Comment expliquez que vous ayez craqué aussi brutalement?

Tout simplement parce que nous avons commis des erreurs. Après le premier essai, au lieu de repartir sereinement, nous avons voulu jouer, mais on l'a fait un peu n'importe comment, en confondant vitesse et précipitation. Ils nous ont punis.

Vous avez souffert devant, dès le début du match…

Je ne sais pas, c'est ce que tout le monde me dit. Vous avez plus de recul que moi. Il faudrait revoir les statistiques et analyser tout ça mais, paradoxalement, je n'ai pas eu ce sentiment. Autant contre Paris, on avait vraiment subi, autant là il me semble que nous étions présents dans la conquête. A part sur les renvois, peut-être. Sincèrement, je crois que le problème s'est situé ailleurs, dans nos mauvaises initiatives, dans la conservation du ballon.

Après la pause, vous étiez impuissants face au rouleur compresseur biarrot?

Je ne vais pas vous dire le contraire vu qu'on a pris cinq essais. On savait que si le BO commençait à faire la course en tête, ça deviendrait très compliqué pour nous. Après le premier essai, notre jeu a perdu toute cohérence. C'est dommage, car jusqu'à nos grosses fautes du début de deuxième période, les débats étaient équilibrés.

Perdre en encaissant 40 points, c'est dur à avaler?

Quand vous commencez à lâcher, le score gonfle, c'est logique. Après, prendre 25 ou 40 points, ça ne change absolument rien pour nous. Peu importe. On a perdu, c'est tout.

A chaud, quel bilan tirez-vous de cette saison?

Le bilan comptable est forcément mauvais, au regard des investissements effectués par le club. Toulouse se doit de gagner des titres. Cette année, nous n'en avons pas gagné. Mais je crois qu'il faut rester mesuré dans la défaite, comme il faut être humble dans la victoire. Entre le triomphe et l'échec, la différence est parfois minime. En Coupe d'Europe, on est sorti sur un très mauvais match. En championnat, on échoue sut la dernière marche. A nous de faire notre autocritique, à froid, pour repartir de l'avant.

Partager cet article

Repost 0
Published by lolo sandou - dans articles
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Pages